Lire la suite », Une vendeuse en plein activité (congo-site), Brazzaville, il est 11 heures. Bousculade par-ci, cris par-là. Grâce à mes parents, j’ai pu verser 350 000 Fcfa. «Par rapport aux augmentations des produits de première nécessité, la femme congolaise, n’arrive plus a s’en sortir. Des bénévoles de l’Association de l’amour vivant (ASLAV), une ONG française de professionnels de santé qui soutient des dispensaires de campagne au Congo depuis 2008, ont transmis ces connaissances théoriques et pratiques… Lire la suite ». « A sa mort, j’ai dû payer 500 000 Fcfa. www.brazza-news.com Publier sur. Insuffisant toutefois pour répondre aux immenses besoins. «Sensible à la douleur des familles ainsi endeuillées, à qui il exprime toute sa compassion et toute sa solidarité, le Gouvernement de la République a décidé d’arrêter les activités de la 8ème édition du FESPAM pour la mémoire de nos morts», a déclaré le 10 juillet, Jean Claude Gakosso, ministre de la culture et des arts, président du comité de direction du FESPAM. Esplanade du stade municipal, dans le 2ème arrondissement de Pointe-Noire. Peu chers, ces derniers sont la plupart du temps faux ou périmés. Annuler. Suite à ce malheur qui a fait 7 morts et près de 30 blessés, le Gouvernement congolais a suspendu les activités y relatives. «Donne 2200frs, là je baisse le prix», rétorque maman Mapassa, en soupesant le produit. Dans le rayon des poissons, les acheteurs marchandent les prix. 146K likes. Lire la suite ». Find the best information and most relevant links on all topics related toThis domain may be for sale! Cette année encore, lors des fêtes, les détonations ont réveillé les traumatismes de certains Congolais. Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez leur utilisation. BrazzaNews, Brazzaville. BrazzaNews œuvre pour la liberté d’expression, la liberté de la presse, la vulgarisation des valeurs démocratiques. Le bilan matériel de cet accident, survenu le 18 mai dernier à Talangaï, dans le 6ème arrondissement de Brazzaville, est plus grave : la moto est irrécupérable et le pare-brise du taxi cassé… Lire la suite ». Ils y font plus sérieusement leur travail par crainte d’être sanctionnés. 146K likes. Brice, 32 ans, a lui aussi été obligé d’épouser le cadavre de sa compagne : « C’était dur, la belle-famille m’a réclamé 1,5 million Fcfa. brazzanews Propulsé par WordPress.com. Nous avons finalement du verser 500 000 Fcfa (plus de 750 €) ». (Syfia/CRP) À Brazzaville, les filles mères sont généralement rejetées par leurs compagnons et leurs familles. 115.8k Followers, 25 Following, 1,381 Posts - See Instagram photos and videos from BrazzaNews (@brazzanews) Mal conservés, ils représentent un réel danger pour les consommateurs. Deux rangées de 11 femmes s’affrontent en rythme à 2 mètres de distance pendant 50 minutes. « Je roulais vite à moto et ce taxi est sorti sans regarder. Ce coup-ci, il s’en tire heureusement avec de simples égratignures au bras. Églises, groupements, administrations publiques, sociétés privées… Plus de 190 équipes participent à différentes compétitions. Il a heureusement été aidé par ses proches. Ils vendent dans les rues des médicaments non contrôlés. (Syfia/CRP) Soutenus par une association française, des centres de santé congolais baissent les prix des soins en brousse. Elles s’accordent ensuite une pause de dix minutes. BrazzaNews, Brazzaville. Aujourd’hui, elle aide cette dernière dans son commerce, à Brazzaville. Je suis donc allée vivre avec ma tante« , se souvient Carmen, 20 ans. « Lorsque je suis tombée enceinte, l’auteur de ma grossesse m’a rejetée et mon père m’a chassée. Médecins, infirmiers et autres professionnels de santé de brousse congolais, de retour sur les bancs de l’école ou presque. BrazzaNews, Brazzaville. BrazzaNews | BrazzaNews est un journal d'information politique et générale, d'investigation, indépendant et participatif. Non, je n’accepte pas», refuse Diane, une cliente. (Syfia/CRP) A Brazzaville, l’homme qui n’a pas épousé sa compagne de son vivant, doit doter son cadavre… Ce rite imposé par la belle-famille, que ne reconnaissent ni la loi, ni la tradition, ruine les familles. » Il aurait préféré, et de loin, marier sa bien-aimée de son vivant… « Nous avions fait sept ans d’union libre. Plus fréquentés et mieux équipés, ils disposent d’un personnel médical formé qui propose des soins de meilleure qualité. Nouvelles stratégies de lutte contre la vie chère, L’insécurité routière : tous responsables, Mieux maîtriser sa fécondité pour être plus indépendantes, Obligés d’épouser les cadavres de leurs concubines, En brousse, des malades retrouvent le chemin de l’hôpital, Le privé attire les enseignants du public. 146 K J’aime. Étienne*, secrétaire général d’une mairie de Brazzaville est encore sous le choc : « Quand mon frère a perdu sa concubine, sa belle-famille a exigé 3 millions de Fcfa (plus de 4 500 €). (Syfia/CRP) À Brazzaville, de jeunes diplômés en géographie ou en sociologie, au chômage, deviennent pharmaciens sans aucune formation. Pendant ce temps, leurs élèves du public sont un peu délaissés…. Tout est cher, même les produits locaux, tels que le poisson fumé, les légumes, etc.», explique une autorité du marché. Malgré la chaleur, les sportives sautillent avec entrain, chantent des comptines bien connues au Congo Brazzaville et claquent des mains. En novembre dernier, à Brazzaville, douze stagiaires ont suivi une formation de 12 jours sur la détection et la prise en charge de l’hypertension artérielle. Nous voudrions effectuer une description ici mais le site que vous consultez ne nous en laisse pas la possibilité. Et la belle-famille m’a laissé toutes les charges liées aux obsèques…« . Cette rencontre de nzango, organisée fin novembre par la Direction départementale des sports, marque le terme de la saison 2009-2010 et le début de la suivante. BRAZZANWS Est un Journal d'Information Politique et Générale, d'Investigation, Indépendant et Participatif. (Syfia/CRP) Le nombre et la gravité des accidents à Brazzaville continuent d’inquiéter autorités et associations spécialisées. «Ce poisson fumé est trop cher, 2500frs pour les deux. Vial a subit le même sort après avoir vécu huit ans avec une femme. Le marché de Ouenzé (5ème arrondissement) est plein de monde. En cause, le manque de formation des conducteurs, l’augmentation mal maîtrisée du parc automobile et le laxisme de certains policiers. BrazzaNews œuvre pour la liberté d’expression, la liberté de la presse, la vulgarisation des valeurs démocratiques. Autorités et associations tirent la sonnette d’alarme. En effet, depuis quelque temps, le panier de la ménagère rencontre certaines difficultés. (Syfia/CRP) Simple jeu traditionnel pour adolescentes, le nzango s’affirme ces dernières années au Congo Brazzaville comme une discipline sportive à part entière pour les femmes désireuses d’améliorer leur santé. Je n’avais pas assez d’argent pour la doter« , se souvient-il, amer. J’ai paniqué… » Encore sous le coup de l’émotion, Boris témoigne. (Syfia/CRP) Désireux d’arrondir leurs fins de mois, des enseignants négligent le public pour le privé où leurs compétences sont recherchées. Pour les aider à conquérir leur indépendance, associations et autorités leur donnent des cours d’éducation sexuelle et leur apprennent des petits métiers. (Syfia/CRP) Des associations congolaises militent pour le respect de l’interdiction des pétards et conseillent aux parents de ne plus en offrir à leurs enfants. Le drame s’est sproduit lors de la cérémonie d’ouverture de la 8ème édition du Festival Panafricain de Musique (FESPAM), le 09 juillet 2011. BrazzaNews œuvre pour la liberté d’expression, la liberté de la presse, la vulgarisation des valeurs démocratiques. BrazzaNews est un journal d'information politique et générale, d'investigation, indépendant et participatif. Confidentialité & Cookies : Ce site utilise des cookies.

Duplicata Carte De Circulation Bateau, île Aux Chevaux, Paris Rome Restaurant, Nationalité Française 2020 Covid-19, Citation Sur L'empire Romain, Pièce 2 Euros Finlande 2013organe De Presse 5 Lettres, Au Nigeria - Mots Fléchés,